Filière numérique : du talent à Toulon

Pour beaucoup d’entre nous, professionnels du numérique, qui dit évolution de carrière dit souvent choix d’implantation géographique. Dans la plupart des cas, Paris semble être le passage obligé, l’étape indispensable pour qui souhaite valider son expertise et décrocher un jour le poste de ses rêves. Cela peut paraitre stupide, prétentieux et d’une certaine façon suicidaire sur le plan professionnel, mais j’ai refusé ça et fait le choix de ne pas passer par Paris pour rester « en région ».

Pourquoi ? Parce que contrairement à l’idée reçue qui veut que tout se passe à Paris, les acteurs locaux du numérique sont aussi performants – et parfois même plus – que ceux de la lointaine capitale. Et il est temps de montrer que, notamment en matière de nouvelles technologies, la province a également son mot à dire !

Cet article a pour objectif de vous prouver ce que j’avance !

Même si je suis actuellement sur Marseille, mon « fief » – comme disent les politiques amateurs de vocabulaire féodal – reste Toulon et plus généralement le département du Var. Et il se trouve que Toulon a su développer de façon exemplaire sa filière numérique.

Former des créateurs créatifs

Qui dit filière ne dit pas uniquement entreprises et startups. Le secteur du numérique dépend en priorité de la formation. Dans ce domaine, Toulon a su se démarquer de la meilleure des façons avec entre autres l’UFR Ingémédia de l’Université du Sud Toulon Var (USTV). Je parle en connaissance de cause : je suis diplômé d’Ingémédia. J’y ai obtenu un Master « Ingénierie des Médias / E-rédactionnel ». Ce n’est pas un simple objectif de promotion que de parler de ma formation dans cet article mais je voudrais mettre en avant un principe de formation unique : la réaco (pour « réalisation collective »).

Tous les jours, je tire les bénéfices des deux ans que j’ai passé à Ingémédia. Le principe de réaco qui y est appliqué consiste à réunir les étudiants par groupe comprenant des profils variés (des webdesigners, des développeurs, des marketeurs, des rédacteurs, etc.) et de leur faire réaliser en quelques mois un projet quasi-finalisé de startup dont la présentation finale prend la forme d’une keynote qui pourrait être celle d’un porteur de projet face à des investisseurs potentiels. Ce concept permet, à côté de l’enseignement théorique traditionnel, de confronter les étudiants à la réalité du terrain qu’ils devront affronter en stage puis en poste, en agence, chez l’annonceur ou en montant leur propre entreprise. En terme de management, être passé par Ingémédia me permet aujourd’hui d’appréhender avec calme et philosophie la plupart des situations de crise, en interne comme en externe.

Preuve que ce concept d’enseignement fonctionne, Ingémédia doit déménager d’ici un an dans le centre ville de Toulon où des locaux flambant neufs sont en train d’être construits. Un rapprochement du centre ville et surtout des structures d’accompagnement des entreprises innovantes et des jeunes startups toulonnaises. L’objectif est sans doute de pousser quelques étudiants à prolonger l’expérience de la réaco au-delà de leur diplôme et transformer leur projet étudiant en projet de création d’entreprise.

TVT et le réseau 43.117

Les bonnes formations ont un effet immédiat sur les territoires qui les dispensent : de belles idées d’entreprises y voient le jour. Mais le succès d’une belle idée dépend en partie de ces structures d’accompagnement d’entreprises. Je n’écrirais peut-être pas ça si j’étais aux États-Unis mais créer une entreprise est un tel parcours du combattant en France qu’être accompagné et épaulé est quasiment indispensable. C’est là qu’entre en scène TVT Innovation (TVT pour Toulon Var Technologies), l’association en charge sur le Var d’accompagner les porteurs de projets innovants, de l’idée jusqu’à la création de l’entreprise et même au-delà grâce à une pépinière.
Connaissant un peu le sujet, j’ai l’habitude de me méfier des structures françaises d’accompagnement de l’innovation. Cela pour une raison simple : certains décideurs sont tellement tournés vers les concepts qu’ils ne parviennent plus à juger des potentialités de business qui en découlent. Bref, certains projets non-viables peuvent se retrouver accompagnés et financés car jugés uniquement sur un concept original. C’est justement cet équilibre de jugement concept/business – aimer les idées originales tout en appuyant sur la solidité du business model – qui me fait apprécier le travail de TVT et qui permet à l’association d’avoir aujourd’hui de belles stratups à son palmarès !

Accompagnées, aiguillées, financées, les entreprises se lancent et doivent ensuite être hébergées. Il y a un peu plus d’un an, TVT s’est doté de nouveaux locaux pour accueillir les jeunes pousses du numérique toulonnais : Cré@TVT. Ces locaux sont tout simplement magnifiques et témoignent d’un véritable engagement en faveur des créateurs d’entreprises et des porteurs de projets numériques innovants. Une dynamique tellement agréable à constater en cette période complexe sur le plan économique. Voici une vidéo (réalisée par l’agence toulonnaise Blacktwin) qui vous permettra de découvrir à quoi ressemble Cré@TVT :

Enfin, autour de TVT s’est créé le réseau 43.117 qui regroupe les acteurs et les accompagnateurs de l’innovation à Toulon. Sous son impulsion, plusieurs entreprises du numérique se retrouvent régulièrement pour échanger, confronter leurs expériences et s’apporter mutuellement de la visibilité. La boucle est donc bouclée : Toulon a su créer un parcours d’innovation efficace, de la formation des créateurs/créatifs à l’accompagnement des jeunes entreprises sur la voie de la rentabilité !

Cet environnement de qualité a permis non seulement l’émergence de très belles entreprises dans une ville de moyenne importance, mais également leur ancrage sur ce territoire avec des développements assez spectaculaires pour certaines. L’un des plus beaux exemples de réussite – que j’ai toujours du plaisir à citer car je suis leur évolution depuis plusieurs années – est celui de Tuto.com qui propose des vidéos de formation en ligne :

C’est toujours une grande fierté de voir de belles histoires entrepreneuriales s’écrire dans une ville et un territoire qu’on aime, prouvant ainsi son dynamisme, et le plaçant surtout dans ce qu’il convient d’appeler les « terres d’opportunités ».

Bien évidemment, d’autres initiatives locales existent ailleurs en France. Mais le cas de Toulon est frappant de part la nature et l’échelle de la ville, et sa position dans une région où elle est entourée par deux grandes métropoles (Marseille et Nice) dont on aurait pu imaginer qu’elles puissent lui faire de l’ombre. Bref, un exemple assez frappant qui prouve bien ce que j’avançais en introduction : face à Paris en matière de nouvelles technologies, la province a également son mot à dire !

Laisser un commentaire