Clip « City Hunter – Tokyo » de Daffysam

Vous connaissez ma déontologie : sauf grave exception ou sujet révoltant, je ne parle pas de ce que je n’aime pas, même quand il s’agit du travail des amis. Je préfère ne pas parler plutôt que de faire des chroniques de complaisance.

Cela étant précisé, voici de quoi je voulais parler : le nouveau clip de mon pote Daffysam !

J’avais déjà abordé le EP City Hunter de Daffysam dans un article publié lors de la Fête de la Musique. Tous les titres qui le composent ont accompagné mon été avec leurs prods calibrées au millimètre et un combo flow/lyrics nous renvoyant à l’âge d’or du hip-hop.

En toute franchise, ce son a fait du bien à mes oreilles à l’heure où le rap marseillais – en dehors des piliers d’IAM – semblait cantonné dans deux catégories : au mieux au rang d’assistante sociale servant de vitrine aux reportages de troisième partie de soirée de TF1 du genre « Ces jeunes qui sortent de la délinquance grâce au rap » ; au pire comme support d’expression pitoyable pour ceux qu’Akhenaton appelait les « mythomanes racailleux ».

A mes yeux – et mes oreilles – Daffysam incarne avec d’autres artistes (tels DJ Creestal et son groupe CM Jones, qui participe d’ailleurs à l’EP City Hunter) à ce renouveau du hip-hop phocéen, tant au niveau de la qualité musicale que des thèmes abordés dans les morceaux. Pas de bling-bling et autres facilités du genre, pas de litanie sur la vie en cité, le deal de shit et les « meufs », et surtout pas de « nique sa mère la réinsertion »…
Les amateurs de reggae ont une expression pour définir dans quelle cour joue Daffysam : ils appellent ça le « conscious sound » – le « son conscient ». Conscient de son impact sur les auditeurs, de sa responsabilité vis à vis des plus jeunes d’entre eux, et surtout conscient que la musique doit avant tout faire bouger, sourire et voyager. En écoutant City Hunter, on s’offre le voyage Paris – New-York – Tokyo et le trip fait le plus grand bien.

Je n’ai que deux conseils à donner : tout d’abord, procurez-vous City Hunter au plus vite sur iTunes ; et surtout suivez bien la carrière de Daffysam car il n’est qu’au début de l’ascension !

Laisser un commentaire