Qu’est-ce que le travail spéculatif ?

Cette vidéo est assez explicite et je ne vais pas me lancer dans une grande analyse mais je tiens juste à apporter deux compléments.

En plus d’être une escroquerie, ce genre de méthode casse les prix du marché

Un client indélicat dira toujours que « le travail d’un designer est très difficile à évaluer en terme pécunier ». Ce n’est pas faux, mais quand on sait que le designer vit de son travail, on dira que ce travail vaut le prix qui lui permet de se sortir un salaire décent. Mais comme dans tout commerce, le design, le webdesign, la création en général est soumise à la loi de l’offre et de la demande. La majorité des clients ont d’ailleurs pris l’habitude fixer le prix de la prestation avant même d’avoir finalisé leur brief. Pourquoi se priveraient-ils ? Aujourd’hui, sur le marché du webdesign, je me rends compte que certains graphistes sont prêts à brader leur travail.
J’ai eu un échange récemment avec un collègue webdesigner à ce sujet. Il me disait qu’il était de plus en plus souvent confronté à des jeunes pro en difficulté car n’ayant pas assez de clients pour boucler leur fin de mois. Il a parlé à certains d’entre eux de ces problèmes et s’est aperçu qu’ils vendaient leur prestation une misère : entre 150€ et 200€ la créa avec le découpage et l’intégration. Et quand il leur a demandé pourquoi ils vendaient ça à ce prix, la réponse a été : « Parce que le client n’avait pas plus de budget ! »
Voilà une chose qu’on apprend pas en école de design ou dans les filières com’ : savoir refuser le budget quand les conditions de rémunération sont indécentes. Le client a juste 150€ pour son logo ? Qu’il demande à son gamin de le lui dessiner avec ses Crayolas ! Le client ne peut pas aller au-delà de 500€ pour son site web complet ? Qu’il se démerde avec un Skyblog !
Refuser n’est jamais agréable car dans l’absolu, cela reste une perte d’argent. Mais si on oublie le niveau individuel pour élargir son approche à toute la corporation des créa, on peut se dire que refuser d’être sous-payé, c’est envoyer un message clair à toutes les entreprises : il y a des prix pour chaque prestation et si vous ne souhaitez pas payez, il faudra vous passer de nos services. Plus les jeunes créa accepterons des contrats aux rémunérations honteuses, plus les prix du marché baisseront et permettront à des entreprises de proposer des budgets toujours plus misérables.

Personnellement, j’ai commencé à lâcher des gros NON et je ne m’en porte pas plus mal !

Laisser un commentaire