Inondations dans la Var : les réseaux sociaux au service de l’information

La journée du mardi 15 juin 2010 restera dans les mémoires de nombreux Varois comme l’une des pires catastrophes naturelles qu’a connu le département. Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le secteur de Draguignan ont causé la mort d’au moins 18 personnes – bilan provisoire – et des dégâts considérables. Dans les premières heures, les informations était très limitées quant au nombre des victimes, aux zones touchées, etc. J’étais personnellement touché car la famille de ma copine possède une entreprise dans une zone commerciale ayant déjà subi des inondations dans le passé. Malgré nos nombreux appels – je précise que nous habitons à Marseille – nous n’avons obtenu aucune réponse en raison des problèmes de réseau et des coupures de courant.

Notre premier réflexe a donc été de regarder sur Facebook les derniers statuts de nos amis dracénois. Certains parlaient des inondations et notamment une amie qui disait voir un « paysage apocalyptique ».

Puis nous avons trouvé cette vidéo posté quelques minutes plus tôt sur Youtube :

J’ai immédiatement partagé ces images sur Twitter ainsi que les quelques informations que j’avais obtenu via Facebook. Il n’a pas fallu dix minutes pour que je reçoive plusieurs messages de personnes n’ayant pas de nouvelles de leurs proches à Draguignan et me demandant des infos. J’ai donc envoyé sur Twitter tout ce que j’avais comme renseignement sur les lieux d’accueil, les premiers dégâts annoncés et les premières vidéos circulant sur le net.

La circulation de l’info via les réseaux sociaux s’est mise à fonctionner dans la soirée du 15/06 où de nombreux messages ont été postés – majoritairement sur Twitter – ainsi que plusieurs vidéos sur Youtube.

Cela fait maintenant 24h que la catastrophe a eu lieu et les tweets et vidéos continuent d’arriver régulièrement. Des blogs ont également repris l’information comme GooWild et la solidarité commence à s’organiser, notamment sur Facebook où plusieurs groupes ont déjà été mis en place – ils diffusent d’ailleurs de nombreuses photos amateurs.

Les réseaux sociaux et le web en général ont une fois de plus prouvé leur efficacité en terme de diffusion d’information, mais cette fois sur une crise grave et très localisée, et devant en principe freiner les outils techniques nécessaires à cette diffusion. Mais je ne vais pas m’étendre sur la technique. Je suis juste heureux de voir que des gens ont été informés et souvent rassurés grâce à nos réseaux bien trop décriés ces derniers temps par des politiques incapables de voir et de comprendre quelque chose d’aussi basique.

Pour ceux qui ont des proches sur Draguignan et qui souhaitent avoir des infos sur ce qui se passe dans la ville, vous pouvez me suivre via mon compte Twitter. Je pars pour le Var demain matin et posterai des photos dès que je le pourrai.

Laisser un commentaire